Blog

Vignette de Comment muscler son cerveau pour mieux apprendre ?

Comment muscler son cerveau pour mieux apprendre ?

Cet article est un extrait de Passion d'Apprendre Magazine (vous pouvez le télécharger intégralement et gratuitement sur ce lien : https://passiondapprendre.com/Passion_d_Apprendre/m-Magazine-magazine )
En moyenne, le cerveau pèse 2% du poids total du corps humain, et pourtant il en consomme près de 20% des dépenses énergétiques. Indubitablement l’organe le plus complexe de notre espèce, le cerveau comprend des centaines de ­milliards de cellules cérébrales (appelées « neurones ») qui, collectivement, coordonnent autant le maintien des fonctions ­vitales de base (respiration, circulation, digestion, etc.) que des fonctions aussi avancées que la pensée, le langage, la conscience et la mémoire.
 
Malheureusement, les gens ne s’intéressent généralement au bien-être cérébral qu’à la suite d’un diagnostic impactant leurs capacités cognitives ou celles de leurs proches. Pourquoi attendre une situation dramatique ? Que ce soit pour des enfants en difficultés d’apprentissage, ou pour des adultes souhaitant améliorer les compétences requises pour leur métier, nous pourrions tous tirer profit d’un cerveau plus « musclé ».
 
Le système éducatif traditionnel ne tient pas non plus compte des aptitudes cérébrales de chacun. C’est d’ailleurs pour cela que les élèves sont groupés en fonction de leur âge et non de leurs capacités cognitives, telles que leur faculté à raisonner, mémoriser, ou se concentrer. Comment donc espérer que des élèves aux compétences cognitives disparates apprennent la même chose au même rythme ?
 
En dépit de l’accélération du vieillissement démographique, le déclin des fonctions cognitives avec l’âge reste attribué aux effets immuables du vieillissement dit « normal » ou « naturel ». Or, la recherche en neurosciences prouve que ce n’est pas l’âge mais l’absence de stimulation suffisante qui affaiblit puis détériore le réseau de neurones, moteur de notre cerveau. Cette baisse de stimulation au cours de la vie peut s’expliquer par le développement graduel d’habitudes quotidiennes et de l’établissement d’une routine professionnelle.
 
S’il n’existe actuellement pas de solution miracle pour le cerveau, les études scientifiques tendent à converger vers la même conclusion : suivre un certain mode de vie permettrait d’entretenir et accroître son bien-être cérébral, quelque soit son âge. Cette approche holistique repose sur la neuroplasticité, c'est-à-dire la production de nouvelles connexions entre les neurones et possiblement la création de nouveaux neurones.
 
Vignette de Et si la discipline était votre coach ?!

Et si la discipline était votre coach ?!

Cet article est un extrait de Passion d'Apprendre Magazine (vous pouvez le télécharger intégralement et gratuitement sur ce lien : https://passiondapprendre.com/Passion_d_Apprendre/m-Magazine-magazine )
1.    Comment la discipline peut aider à mieux apprendre ?
 
D’abord, on me pose souvent la question : « Tina, comment fais-tu pour réaliser tant de projets, travailler, monoparentalité, voyager et garder la forme, une belle vitalité ? – Et si la discipline était votre coach ?! » Discipline !!! Squick dans le ventre !!! Pour plusieurs, le mot discipline est inconfortable tel le mot dentiste. Pourquoi ? Parce qu’ils ont associés neurologiquement des émotions désagréables au mot discipline pour qui elle peut représenter l’autorité, l’attitude sévère, le manque de liberté, l’absence de plaisir etc.
 Pourtant à mes yeux, la discipline, c’est le pouvoir de choisir ce qui est bon pour nous et d’agir pour l’obtenir. Quand nous avons fini nos trucs et atteint nos objectifs, c’est la joie, la fierté et la paix qui nous habitent en plus de gagner du temps pour nous amuser. Autrement, qu’est-ce qui se passe ? C’est la culpabilité qui nous habite qui augmente notre charge mentale et qui nous déconnecte du moment présent. Elle est inutile, nuisible et puise notre énergie. Pour moi, c’est ça la prison loin de mes rêves !
 La discipline positive, c’est établir une routine, de la constance, des rituels tous les jours ce qui apporte la gestion de temps et par le fait même la gestion de stress. Tout est dans la répétition. Faire dix mille fois une chose plutôt que dix mille choses une fois permet la mémorisation et surtout l’amélioration. Le geste d’écrire à la main favorise encore mieux l’apprentissage, l’ancrage de l’information et la diminution de la charge mentale. Je suis profondément convaincue que la discipline nous aide à mieux apprendre.

2.    Comment muscler sa discipline sans s’épuiser ?
 
Pour vivre en toute vitalité, cela demande de la discipline et le développement de la discipline demande de la vitalité, un bon capital énergétique. Notre corps est notre véhicule. À quoi carburons-nous ? De l’ordinaire ou du suprême ? Il est souvent naturel d’ajouter du suprême dans notre voiture et pourtant de l’ordinaire dans notre corps. Combien de fois avons-nous fait rouler notre auto afin d’éviter qu’elle s’encrasse ? Combien de fois avons-nous activé notre corps & notre esprit afin d’éviter qu’ils s’encrassent ? Un corps souple amène un esprit souple. Et la souplesse d’esprit mène à une souplesse physique. Ils vont de pair J Notre corps et notre cerveau sont nos machines. La discipline positive, c’est de nous traiter en première classe avec souplesse mentale, loin de la rigidité, des croyances limitantes et des pensées saboteuses. D’abord, par des choix sains au niveau de son alimentation, activité physique, ses pensées, croyances, état d’esprit, bon sommeil et surtout en se permettant du plaisir et la célébration. Le plaisir motive, la peur et la rigidité inhibent. Prendre le temps de célébrer chaque petit pas permet de conserver la motivation, car elle est instable telle les émotions.
Ajouter à son agenda des temps de repos est nécessaire pour conserver la discipline sans s’épuiser.
Vignette de Les femmes dans l’entreprenariat

Les femmes dans l’entreprenariat

Cet article est un extrait de Passion d'Apprendre Magazine (vous pouvez le télécharger intégralement et gratuitement sur ce lien : https://passiondapprendre.com/Passion_d_Apprendre/m-Magazine-magazine )
1) Quelles sont les principales difficultés auxquelles fait face une femme qui se lance dans l’entrepreneuriat ? 
L'entreprenariat s'apprend, cela ne s'improvise pas La femme est pleine d'idées, créative, réactive, multi-tâches Et lorsqu'elle se lance dans ce changement de vie, elle peut être trop rapide, désorganisée dans ces actions. Après, cela dépend de son parcours de vie et de ceux qui l'entoure Si la personne est soutenue, écoutée, elle peut réussir son défi sinon cela devient un point bloquant. 

2) Comment faire pour les dépasser et réussir son défi entrepreneurial ? 
Se poser la question pourquoi je choisis l'entreprenariat et se répondre "je veux vivre de mon savoir-faire" et ainsi agir à la hauteur de ses ambitions sans être influencée par les énergies négatives de son entourage. Oser Croire Etre audacieuse Prendre le temps pour structurer son projet et voir loin financièrement : créer un objectif réalisable, avoir un positionnement, la stratégie en découle. Au moment de communiquer sur son activité, savoir capter l'attention, donnez l'envie d'acheter ses services par exemple, s'entraîner pour convaincre en 5 minutes les décideurs et les réseaux !

Vignette de Les avantages des réseaux sociaux en entreprise

Les avantages des réseaux sociaux en entreprise

Cet article est un extrait de Passion d'Apprendre Magazine (vous pouvez le télécharger intégralement et gratuitement sur ce lien : https://passiondapprendre.com/Passion_d_Apprendre/m-Magazine-magazine )
Quand on sait qu’en 2018, près de la moitié des entreprises françaises ne disposaient pas de site internet, et près des trois-quarts n’avaient pas de stratégie de communication digitale sur les réseaux sociaux (source Google) ; on se demande quels peuvent-être les freins qui amènent les dirigeants à ne pas envisager cette solution et la digitalisation de leur entreprise ?
 
Dans une étude menée par BPI France en Juin 2018 auprès de PME et d’ETI, on apprend que sur 1600 répondants, 70% ne disposent d’aucune stratégie concernant les réseaux sociaux. Parmi eux, 88% mettent en avant le manque de temps, 57% le manque de compétences, 41% ont peur de partager des données sensibles et 24% considèrent les réseaux sociaux comme une mode passagère. Alors, à quoi servent les réseaux sociaux et comment les utiliser pour une entreprise ?
 
Les réseaux sociaux sont avant tout des outils et des leviers de communication et de diffusion d’information, au même titre que le site internet, les encarts publicitaires dans les magazines, la newsletter ou même le blog. Ils sont la plupart du temps mal considérés, par méconnaissance de l’usage professionnel que l’on peut en faire. Réseaux sociaux ne rime pas seulement avec Facebook ; il existe d’autres plateformes pour développer une communauté en B2C ou B2B et accroitre sa visibilité.
 
D’après une étude menée par Hootsuite (2017), 78% des professionnels du marketing pensent que les réseaux sociaux vont de plus en plus contribuer aux résultats financiers de l’entreprise.  
 
D’après une étude menée par Buffer (2019), 73% des responsables marketing pensent que le marketing sur les réseaux sociaux est plutôt efficace, voire très efficace. On entend par là, non pas seulement les campagnes promotionnelles mais aussi le marketing de contenu, c’est à dire les informations diffusées par l’entreprise.
 
Selon GlobalWebIndex (2019), 57% des consommateurs utilisent les réseaux sociaux pour trouver des produits et selon Forbes (2019), 71% des clients ayant eu une expérience positive avec une marque ou entreprise la recommanderont sur les réseaux sociaux.
Vignette de Vivre l'aventure de sa vie !

Vivre l'aventure de sa vie !

Cet article est un extrait de Passion d'Apprendre Magazine (vous pouvez le télécharger intégralement et gratuitement sur ce lien : https://passiondapprendre.com/Passion_d_Apprendre/m-Magazine-magazine )
Je souhaite vous parler de la plus grande force qui nous anime, qui sous-tend nos passions, notre capacité à surmonter nos challenges de vie, notre développement interne et notre capacité à apprendre. Autoroute vers la jouissance de vivre l'aventure de sa vie !

La passion ne sort pas du chapeau par hasard. Et n'est pas un long fleuve tranquille : demandez à un champion de lecture rapide s'il a rencontré des obstacles, des échecs, des déceptions et des envies d'arrêter au long de sa progression.
Demandez si son « génie » est inné ou acquis !
Le génie c'est le mot très arrangeant qui peut être posé par d'autres pour éviter de se confronter à leurs propres talents, à la pratique répétée, la revisite, la confrontation de ces derniers dans le monde réel.
Pour en arriver à ce niveau dans un domaine – niveau qui fait envie à une foule de gens d'où les succès télévisuels des émissions du type « incroyables talents » – il y a besoin d'avoir une force qui nous soutient malgré les obstacles, la sécurisation par le confort, l'intensité émotionnelle que l'on va rencontrer.
Une force NATURELLE en nous qui nous soutient de manière inconditionnelle dans ces aventures folles et imprévisibles. Cette force : je l'appelle « feu sacré », et chacun peut la reconnecter au service de sa vie.

« Dis m'en plus sur le feu sacré ! »

Le feu sacré c'est ta capacité à sentir bien plus en direct tes aspirations profondes, tes vrais désirs (ceux qui te nourrissent profondément) et t'oriente fortement vers TES projets de vie. C'est ta boussole intérieure.
Réponse à celles et ceux qui cherchent leur place dans ce monde et les moyens de la prendre.

C'est le meilleur soutien à tes aventures et tes apprentissage.
C'est ta force animale naturelle, qui a une sagesse de l'action qui se passe d'intellect.
C'est ta force de caractère qui te permet d'engager  n'importe lequel de tes défis de vie, au delà des peurs, au delà des doutes, au delà de l'intensité. « J'ai peur et j'y vais car mon envie est plus forte que tout »
Tu vas rester moins longtemps dans les périodes difficiles, tu vas décider beaucoup plus vite et plus fréquemment, et ta capacité à agir dans le sens de tes projets va augmenter.

Rien d'intellectuel ou de conceptuel là-dedans.
Ton intellect stratège se posera sur cette incroyable force d'avancée et tu tireras parti du meilleur des deux.
Vignette de Apprendre à mieux gérer les conflits

Apprendre à mieux gérer les conflits

Cet article est un extrait de Passion d'Apprendre Magazine (vous pouvez le télécharger intégralement et gratuitement sur ce lien : https://passiondapprendre.com/Passion_d_Apprendre/m-Magazine-magazine )
En quoi des confits peuvent être des opportunités dans la vie ?  
  
Les conflits peuvent servir à assainir une situation qui resterait « pourrie » autrement. Souvent, on n’ose pas aborder les sujets qui fâchent… Ce serait la meilleure manière de ne jamais rien résoudre et que les rancoeurs et exaspérations se durcissent !
 
 
 Peut-on apprendre à mieux gérer les conflits ? Comment ? 
 
Oui, il y a des méthodes qui fonctionnent très bien, à condition que les deux protagonistes soient ouverts d’esprit. Ce qui est le plus souvent le cas. En effet, presque tout le monde souhaite être heureux, et avoir des relations agréables, que ce soit au travail ou en famille… mais tout le monde (nous aussi !) fait ce qu’il peut, ce qu’il sait, selon son éducation, ses expériences, son cadre de références…
J’insiste : il est essentiel d’avoir un apriori positif sur l’intention de son interlocuteur. Ensuite, il est nécessaire d’appliquer une méthode très sincèrement et très justement, sans attendre que l’autre soit lui aussi au courant de cette méthode.
Pour se trouver dans le meilleur état d’esprit possible, il est important aussi de ne pas mélanger les sujets d’exaspération: par exemple, si on a eu une difficulté au travail, ne pas apporter sa mauvaise humeur à la maison et vice-versa. Pour cela, on peut s’entraîner à vivre de plus en plus dans le moment présent, à se rendre de plus en plus disponible aux personnes qui nous entourent, à vivre vraiment « ici et maintenant ». 
Vignette de Petits trucs de PNL pour diminuer le stress relié aux examens

Petits trucs de PNL pour diminuer le stress relié aux examens

Cet article est un extrait de Passion d'Apprendre Magazine (vous pouvez le télécharger intégralement et gratuitement sur ce lien : https://passiondapprendre.com/Passion_d_Apprendre/m-Magazine-magazine )
Plus on est stressé, moins on est apte à avoir accès à ce qu’on a étudié. Il se fait comme une coupure d’avec cette banque de mémoire pour ainsi dire. Le stress est fondamentalement une réponse à une menace mais nous entrave quand il prend trop de place au quotidien.
Que faire lors des examens
Partez avec l’idée que vous pouvez vous faire confiance, parce que vous avez étudié au mieux. Restez axé sur le résultat heureux. Trop de stress bloque l’accès à l’information dans le mental.
Vous aurez aussi plus d’inspiration. Observez vos pensées, vos scénarios mentaux. Sont-ils sources de bien-être ou comme des tourbillons délibérés ?
Visualisez-vous à l’avance en train de faire cet examen avec calme, et avec le sourire même. Ça envoie un signal de détente à l’inconscient et rend les données plus accessibles mentalement.
La programmation neurolinguistique (PNL) est un outil puissant pour déprogrammer des limitations, relâcher le stress, des peurs et des inconforts. Je m’en sers autant pour mes coachings avec les clients, que lors de mes conférences ou dans la vie de tous les jours. Si vous pouvez y avoir accès, c’est un plus.
Il peut être amusant et efficace de percevoir le stress comme un tout petit personnage qui tente de vous influencer, mais qui représente un pur fantôme de l’imagination.
Vous pouvez vous mettre une pièce de musique que vous aimez et qui vous invite à chanter et danser avant de vous rendre sur place. Le stress se dégage bien quand on le sort par le physique. Autorisez-vous à choisir de réussir de cette façon et cette nouvelle croyance vous aidera.

Flux RSS des commentaires
Flux RSS des pages