The First 20 Hours - "Les 20 premières heures" - Livre de Josh Kaufman

THE FIRST 20 HOURS résumé par Noelle Gacon

Attention, le téléchargement est réservé aux membres de passiondapprendre.com.

Retranscription écrite de la vidéo

Bonjour. Je suis Noëlle Gacon. Je vous présente aujourd’hui un livre de Josh Kaufman qui n’a pas encore été traduit en français. Il s’intitule « The first 20 hours. How to learn anything fast.” Ce qui signifie : « Les 20 premières heures. Comment tout apprendre rapidement. »
C’est une belle promesse. Allons voir comment Josh Kaufman s’y prend.

Josh Kaufman est un homme qui adore acquérir de nouvelles compétences, car il s’intéresse quasiment à tout. Juste avant l’écriture de « The first 20 hours » il rêvait de pratiquer le yoga, de jouer du Ukulélé, de faire de Windsurf et plein d’autres choses. Parallèlement, il a, bien entendu, une vie au quotidien déjà bien chargé avec un travail, une famille qui s’est agrandie avec l’arrivée de sa petite fille, une maison à entretenir. 

Alors, sa question de base était : « Comment faire pour parvenir à atteindre l’ensemble de mes rêves ? »C’est ainsi qu’est né « The first 20 hours », car figurez-vous qu’il y est arrivé. Comment a-t-il fait ? Quelle était sa première question ? Et bien, combien de temps me faut-il pour acquérir de nouvelles compétences ? Combien de temps cela demande-t-il ? 

Il s’est tout d’abord penché sur les travaux du Dr Anders Ericsson qui spécifie que pour l’acquisition de toute nouvelle compétence 10 000 heures sont nécessaires. 10 000 heures. C’est l’équivalent d’un travail à plein temps sur cinq ans. Cinq années entières de travail à plein temps. Énorme. En se penchant davantage sur les travaux du Dr Ericsson, Josh Kaufman s’est rendu compte, bien heureusement, que ces 10 000 heures de pratique correspondaient à la pratique minimale effectuée par les plus grands champions tels que Tiger Woods. Or, Josh Kaufman n’ambitionne pas d’être champion. Il veut simplement maîtriser les compétences.

Ainsi, sous ce nouveau regard, il a étudié comment faire et il a mis au point une technique qui lui permet en 20 heures de maîtriser de nouvelles compétences. Grâce à cette technique, en moins d’un an, il a maîtrisé le yoga, la programmation, la dactylographie en tapant 60 mots par minute, le jeu de go, le Ukulélé et le Windsurf. Impressionnant. Comment a-t-il fait ?

Alors quelles sont les règles de base de Josh Kaufman ? C’est très simple. Ce sont tout d’abord des phases de travail de 20 minutes. Bien entendu, elles sont renouvelables. 20 minutes, c’est le temps imparti pour que la concentration et la réflexion soient au maximum. Comment et sur quoi travailler ? Tout d’abord ce qu’il faut faire, c’est déconstruire la compétence en sous-compétences et maîtriser ensuite chacune d’entre elles. Bien entendu, il faut s’atteler à supprimer les barrières limitantes (physiques, mentales ou émotionnelles), ne plus avoir de doute ou de peur, se sentir fort et avoir confiance. 

Dans l’acquisition de compétences, il y a également trois étapes à traverser. 
 La première correspond à celle de la compréhension. Il s’agit de comprendre ce que l’on est en train d’essayer de faire, de faire des recherches également, de penser au process et de dissocier la compétence en plusieurs parties, ce qui correspond au système cognitif et intellectuel du procédé. 
La seconde étape concerne la pratique. Pratiquer la tâche, voir avec l’environnement les retours pour savoir s’il faut ajuster notre approche ou non. 
Et enfin, nous terminons avec la dernière étape correspondant à l’autonomie. À cette étape, la compétence est totalement acquise. On ne pense plus à ce que l’on fait. Elle est intégrée dans notre propre process. L’intention de Josh Kaufman maintenant est de nous fournir une check-list afin de parvenir à acquérir n’importe quelle compétence. Cette check-list comporte 10 points. 

Cette check-list comporte 10 points. 
Le premier concerne le projet en lui-même. Il faut que ce soit un projet qui nous tienne à cœur, que ce soit une obsession temporaire pour nous. 
Ensuite, il insiste sur le fait de travailler sur une seule compétence à la fois. C’est quelque chose qui nous demande du temps, un fort niveau de concentration. Ce n’est pas possible, nous ne pouvons pas travailler sur plusieurs compétences à la fois dans ces moments-là. Il faut définir également le niveau de maîtrise désiré. Il faut décomposer l’activité, la compétence désirée, en sous-compétences. Nous l’avons vu tout à l’heure déjà. 
Choisir de bons outils. 
Éliminer les barrières telles que les distractions au cours de notre plage de travail de 20 minutes. Il ne doit y avoir aucune distraction. Nous devons être concentrés au maximum. Ne plus avoir de doute ni de peur. 
Et avoir des outils qui nous sont propres : ne pas avoir d’outils empruntés. 
Il faut également planifier les moments de pratique de la compétence. 
Obtenir un retour lorsque nous nous mettons en action pour s’assurer que nous sommes sur la bonne voie. 
Travailler par tranche de 20 minutes. 
Le dernier point stipule de pratiquer de plus en plus souvent et de plus en plus vite. Il illustre ce point avec un professeur de céramique qui avait fait une expérience dans sa classe. Un jour, elle a divisé en deux groupes sa classe. À la fin de la journée, un groupe devait lui remettre le pot le plus beau qu’il soit. Le second groupe devait fournir le plus grand nombre de pots : en en fabriquant 50, ce groupe recevrait la note maximale. Tel était le challenge de ces deux groupes. À la fin de la journée, le groupe qui a rendu le plus de pot a été également celui qui a rendu le plus beau pot. C’est fort de cette expérience qu’il nous dit de pratiquer de plus en plus souvent et de plus en plus vite.
Par ailleurs, effectuer quelques recherches avant de sauter directement dans la pratique nous fait gagner un temps précieux. En ce sens, Josh Kaufman a établi une autre check-list d’apprentissage efficace en 10 points qui nous permet d’avancer avec encore plus d’assurance et plus vite.
Le premier point concerne la recherche sur le sujet. Il conseille par exemple d’aller sur Internet et de voir trois livres, trois articles, des podcasts ou autres sur le sujet et d’y faire un écrémage. L’idée n’est pas d’étudier en profondeur ces sources, mais de pouvoir se rendre compte des sous-compétences nécessaires à l’acquisition du projet que nous avons, ainsi que les outils nécessaires à la pratique. Par ailleurs, cette recherche peut mettre en évidence un processus. Par exemple, lorsque l’on voit le même procédé sur plusieurs sources. Dans ce cas, il y a de fortes chances que ce soit quelque chose d’important pour nous à connaître et donc à retenir.

Dans le deuxième point, il nous conseille de sauter à pieds joints dans le vocabulaire typique du projet qui nous tient à cœur. Chaque activité a son propre vocabulaire. Il faut l’acquérir et l’accepter en sautant dedans. Ensuite, il s’agit d’identifier les concepts clés, puis les rapprocher avec ce que l’on connaît déjà. Cela permet de se familiariser plus rapidement avec et de se les approprier. 

Pour définir les sous-compétences, Josh Kaufman a une méthode assez étonnante. Il s’agit d’imaginer l’opposé de ce que l’on veut. Par exemple, pour le Ukulélé, imaginons qu’à chaque fois que je gratte une note, elle sonne mal, elle grésille, ça chuinte, le son n’est pas joli du tout. Et bien, la sous-compétence que je dois développer est de savoir comment faire sonner ma note de façon claire et nette. Donc, imaginez à chaque fois le contraire de ce que vous voulez pour pouvoir définir les sous-compétences de votre projet.

Ensuite il ne faut pas hésiter à parler aux experts de la discipline de telle sorte de tirer parti de leur expérience et de leur jugement. Éliminer bien entendu les distractions comme les notifications d’e-mails, les coups de fil, le fait également de se faire un petit café tout en travaillant distrait. Lorsque nous sommes en train de boire notre café, nous sommes moins concentrés et moins à la tâche. Du coup nous perdons du temps. 

Josh Kaufman préconise également les révisions et renforcements espacés afin de mieux mémoriser les différents éléments nécessaires à notre pratique. Pour donner un exemple, reprenons celui du Ukulélé et la technique qu’il préconise avec les flashs cartes. Les flashs cartes sont simplement de petites cartes qui ne comprennent qu’une seule notion chacune. En reprenant indifféremment une carte, nous révisons la notion correspondante. Sur le Ukulélé, pourquoi ne pas mettre sur chaque carte des accords différents. L’accord de Ré par exemple : la carte devra expliqué comme il se place sur le Ukulélé la carte devra expliqué comme il se place sur le Ukulélé. De même avec l’accord de La, etc. C’est donc une bonne méthode pour réviser régulièrement chaque notion. 
Il propose également de se faire des check-lists avec les différents éléments à effectuer.  

Pour aller plus loin, il vous propose de vous questionner sur ce que vous observez depuis que vous effectuez et pratiquez cette nouvelle compétence ou en tout cas depuis que vous êtes en train de l’acquérir. Qu’est-ce que vous connaissez, ce que vous améliorez et ce que vous essayez aujourd’hui. Le dernier point concerne les besoins du corps. Alors bien entendu, il faut s’alimenter convenablement, dormir suffisamment, boire de l’eau, faire du sport. 

Concernant la concentration en particulier, Josh Kaufman s’appuie en particulier sur les dires de Tony Schwartz qui précise qu’une concentration maximale ne peut être obtenue que sur 90 minutes. Donc au-delà, faire une pause. Et si vous travaillez sur des tranches de 20 minutes de travail et que vous en faites plusieurs d’affilée, marquée des pauses de 10 minutes entre chaque plage de 20 minutes de travail et ce sera parfait. 
Ceci dit, à propos de cette check-list d’apprentissage efficace, Josh Kaufman finit en précisant que vous n’aurez peut-être pas besoin de tous ses principes à la fois pour chacune des compétences que vous désirez acquérir, mais d’une façon générale vous trouverez que certains de ces points vous seront essentiels. 

Alors ça y est, vous connaissez la technique de Josh Kaufman afin d’acquérir de nouvelles compétences très rapidement. N’hésitez pas à vous en inspirer. Et puis, s’il vous reste un petit peu de temps, je serais vraiment curieuse de savoir si vous avez apprécié cette présentation sous forme de sketchnotes. Laissez-moi un petit commentaire sous forme juste d’un mot pour me dire ce qu’il en est. Cela m’aiderait vraiment beaucoup. 
Et, ne soyez pas gentils avec moi dans vos commentaires, soyez juste sincères et ce sera vraiment le mieux que vous puissiez m’apporter. Je vous en remercie par avance. À bientôt. Au revoir. 

Vos réactions (2)

Superbe ! Merci Noelle !!

par Brigitte , il y a 2 ans

Bravo Noelle, j'adore cette idée d'allier la vidéo et aux sketchnotes, je retiens !

par Florence VABRES , il y a 2 ans

Vous devez être inscrit et connecté pour pouvoir commenter !

Flux RSS des commentaires