3 secrets antiques pour vous permettre d’améliorer votre mémoire

Cet article est un extrait de Passion d'Apprendre Magazine (vous pouvez le télécharger intégralement et gratuitement sur ce lien : https://passiondapprendre.com/Passion_d_Apprendre/m-Magazine-magazine )
   3 secrets antiques pour vous permettre d’améliorer votre mémoire
Il y a très longtemps, dans un petit village, le dénommé Scopas, athlète et notable, remporte des épreuves sportives. Et comme il est d’usage à cette époque, un banquet est organisé chez le vainqueur. Il y a là des amis, des notables. Tous partagent le repas de la victoire. Et pour agrémenter ce moment, un poète, Simonide de Ceos, lui dédie un poème lyrique. Que s’est-il vraiment passé par la suite ? On ne le saura probablement jamais. Toujours est-il qu’on raconte qu’à un certain moment, Simonide est appelé par deux personnes à l’entrée de la maison de Scopas. Il sort. Il n’y a personne. Au même moment, la maison s’écroule et écrase tous les invités. Tous sauf Simonide, le seul rescapé. Et pour rendre les victimes aux familles, il fait un effort de mémoire en se rappelant la place des gens. C’est la naissance de l’art de la mémoire ou comment localiser les informations.
 
Nous sommes dans l’Antiquité. La mémoire ? Une faculté divine, fièrement représentée par Mnemosyne, la mère des 9 muses. L’enjeu est réel, vital : mémoriser permet de conserver les savoirs. Afin de les transmettre de génération en génération. Quiconque possédait une bonne mémoire était l’égal d’un dieu !
 
C’est le début d’une quête qui perdure encore aujourd’hui : percer le secret de Mnemosyne ! Et, à force de chercher, les hommes vont finir par comprendre 3 principes simples, immuables, intemporels, pour favoriser la mémorisation.
 
Que remarquent-ils en premier ? Que la mémoire ressemble à une maison. En effet, dans une maison, quand tout est bien rangé, quand tout est à sa place, vous retrouvez ce que vous cherchez. Qu’est-ce que nous perdons en général ? Qu’est-ce qu’on ne retrouve pas ? Les lunettes, les stylos, les affaires qui n’ont pas de lieu attitré. Donc, mieux on range, mieux on organise et mieux on trouve. On comprend alors que le rôle de la mémoire est d’abord de localiser les informations. Il faut trouver où est rangée ce qu’on cherche, comme dans une maison.
 
Un peu plus tard, c’est le rôle de l’association qui émerge. Vous l’avez déjà remarqué, et vous le savez : lorsque vous associez une idée nouvelle à une autre bien ancrée, en général vous retrouvez le chemin de l’information.
 
Avez-vous déjà connu ça ? Vous croisez une personne dans la rue ou lors d’une réunion. Et vous êtes victime d’un coup de foudre : le coeur s’emballe, l’émotion est forte, intense. A tel point que, malgré vous, vous retenez absolument tout de cette personne. Son nom. Son prénom. Ce qu’elle fait, où elle habite et, peut-être son numéro de téléphone. Et ça ne vous a même pas demandé d’effort.
 
 


Voyez-vous, votre cerveau est composé de nombreuses zones. Et parmi elles, tout au centre, il y a les amygdales. Rien à voir avec celles qu’on opère chez les enfants. Non, ces amygdales là sont un peu le centre des émotions. Et on le sait, elles permettent un meilleur encodage de l’information. Et autrefois, on ne connaissait pas tout ça. Ce qu’on remarquait, c’est que lorsque le cœur battait fort, on retenait mieux et longtemps. On pensait même que le siège de la mémoire était dans le cœur. Au Moyen-Age, on va même inventer cette expression : « apprendre par cœur. Ce qui, à ce moment là, signifiait bien « apprendre grâce à l’intérêt, la motivation, la passion ».
 
Qu’extraire de toutes ces histoires ? Ces anecdotes ? Tout simplement que si vous voulez améliorer votre mémoire, il vous suffit de localiser efficacement vos idées, de les associer et de créer pour faire battre le coeur. Vous souhaitez retenir un prénom ? Dans quelle catégorie placez-vous ce prénom ? Celle des A ? Celle des amis ? A qui associez-vous ce prénom spontanément ? Et quelle histoire, création, pouvez-vous construire pour jouer sur l’émotion ?
 
Remarquez que tout ce qui a pu être imaginé : les schémas, les mind-maps, les sketchnotes sont des outils qui permettent de localiser (spatialiser), associer (on connecte les idées entre elles) et créer (on recherche le beau). Des outils, parfois présentés comme nouveaux, mais le sont-ils vraiment ? Ou sont-ils juste une redécouverte de ce qu’on pratique depuis plusieurs millénaires ?
 
Respectez cette approche : localiser, associer et « faire battre le cœur » et vous aussi, vous vous rapprocherez du pouvoir divin de Mnemosyne !
 

 
delourmel 1024x683 2 c5500
Vincent Delourmel,
Illusionniste de formation, est mnémoniste professionnel : un expert des stratégies de mémorisation. Aujourd’hui il parcourt le monde entier pour présenter sa conférence « La Magie de la Mémoire » auprès d’un public de dirigeants et managers. Il a créé le Mémo’Camp sur le site https://les-secrets.com pour entraîner sa mémoire.
"La seule vraie possession de l’homme est sa mémoire. Il n’est pas riche autrement. Il n’est pas pauvre autrement."  Alexander Smith.
Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires