Comment muscler son cerveau pour mieux apprendre ?

Cet article est un extrait de Passion d'Apprendre Magazine (vous pouvez le télécharger intégralement et gratuitement sur ce lien : https://passiondapprendre.com/Passion_d_Apprendre/m-Magazine-magazine )
Comment muscler son cerveau pour mieux apprendre?  
En moyenne, le cerveau pèse 2% du poids total du corps humain, et pourtant il en consomme près de 20% des dépenses énergétiques. Indubitablement l’organe le plus complexe de notre espèce, le cerveau comprend des centaines de ­milliards de cellules cérébrales (appelées « neurones ») qui, collectivement, coordonnent autant le maintien des fonctions ­vitales de base (respiration, circulation, digestion, etc.) que des fonctions aussi avancées que la pensée, le langage, la conscience et la mémoire.
 
Malheureusement, les gens ne s’intéressent généralement au bien-être cérébral qu’à la suite d’un diagnostic impactant leurs capacités cognitives ou celles de leurs proches. Pourquoi attendre une situation dramatique ? Que ce soit pour des enfants en difficultés d’apprentissage, ou pour des adultes souhaitant améliorer les compétences requises pour leur métier, nous pourrions tous tirer profit d’un cerveau plus « musclé ».
 
Le système éducatif traditionnel ne tient pas non plus compte des aptitudes cérébrales de chacun. C’est d’ailleurs pour cela que les élèves sont groupés en fonction de leur âge et non de leurs capacités cognitives, telles que leur faculté à raisonner, mémoriser, ou se concentrer. Comment donc espérer que des élèves aux compétences cognitives disparates apprennent la même chose au même rythme ?
 
En dépit de l’accélération du vieillissement démographique, le déclin des fonctions cognitives avec l’âge reste attribué aux effets immuables du vieillissement dit « normal » ou « naturel ». Or, la recherche en neurosciences prouve que ce n’est pas l’âge mais l’absence de stimulation suffisante qui affaiblit puis détériore le réseau de neurones, moteur de notre cerveau. Cette baisse de stimulation au cours de la vie peut s’expliquer par le développement graduel d’habitudes quotidiennes et de l’établissement d’une routine professionnelle.
 
S’il n’existe actuellement pas de solution miracle pour le cerveau, les études scientifiques tendent à converger vers la même conclusion : suivre un certain mode de vie permettrait d’entretenir et accroître son bien-être cérébral, quelque soit son âge. Cette approche holistique repose sur la neuroplasticité, c'est-à-dire la production de nouvelles connexions entre les neurones et possiblement la création de nouveaux neurones.
 
upload 07102020 111338
On parle alors des 6 piliers de la santé cérébrale :
 
-Entraînez votre cerveau
 
Même si nous ne le réalisons pas, nous entrainons quotidiennement notre cerveau, que ce soit pour marcher, cuisiner ou travailler. Cependant, si chaque tâche quotidienne active, et donc stimule, la région du cerveau nécessaire à sa réalisation, d’autres régions cérébrales non utilisées peuvent se détériorer avec le temps. Ce phénomène d’atrophie cérébrale commence généralement vers quarante ans.
 Même si vous lisez beaucoup, ce n’est pas suffisant. Lire « correctement » nécessite de lire des œuvres complètes aux genres et sujets divers pour effectivement entraîner plusieurs régions du cerveau. Par ailleurs, la lecture n’est qu’une activité de stimulation cognitive parmi tant d’autres.
 C’est pourquoi, il est plus facile de s’exercer via des applications d’entraînement cérébral qui vous proposeront des exercices variés et à difficulté en phase avec vos besoins cognitifs. Attention toutefois à choisir une application ayant fait l’objet d’une validation sous la forme d’une rigoureuse méthodologie scientifique impliquant des études indépendantes, des groupes témoins, et in fine des publications revues par des pairs dans des journaux scientifiques de qualité. CogniFit est d’ailleurs l’une des rares sociétés au monde à proposer des entraînements cérébraux digitaux scientifiquement prouvés et validés. Nous avons choisi le format du jeu vidéo pour rendre l’expérience ludique et accessible à une large démographie (de 7 à plus de 90 ans). La plupart des autres applications disponibles dans le commerce sont simplement des jeux vidéo commercialisés en tant qu’entraînement cérébral, sans aucune preuve scientifique de leur efficacité.
 Optez pour une application validée scientifiquement afin d’être certain de récolter les fruits de la dépense engagée et du temps passé.
 
 
-Mangez équilibré
 
Toutes les couleurs de l’arc-en-ciel doivent être présentes dans votre assiette. Les fruits et légumes sont riches en vitamines, antioxydants et autres micronutriments essentiels pour votre cerveau et votre organisme d’une manière générale.
 De plus, le cerveau étant l’organe le plus gras du corps humain – juste après le tissu adipeux – alimentez-le en acides gras polyinsaturés tels que les oméga-3 et 6, notamment présents dans les avocats, kiwis, noix et poissons d’eau froide tels que le maquereau, le hareng, le saumon et le thon.
 
 
-Faîtes du sport
 
Seulement 30 à 40 minutes ininterrompues de séances de cardio (course, natation, vélo, corde-à-sauter, etc.) peuvent augmenter le nombre de neurones et connexions neuronales. En effet, en augmentant votre rythme cardiaque et votre respiration, vous augmentez l’afflux sanguin vers le cerveau ; déclenchant ainsi des changements biochimiques favorisant la neuroplasticité.
 Faîtes des exercices de cardio au moins trois fois par semaine. Entraînez-vous à votre rythme : seulement trois heures de marche rapide par semaine arrêtent, voire inversent, l’atrophie cérébrale, en particulier dans les régions responsables de la mémoire et des fonctions exécutives hautes.
 
 
-Gérez votre stress
 
Une exposition prolongée à des niveaux élevés de stress peut endommager le cerveau. Dans un monde hyper-connecté où nous recevons une surabondance de messages nécessitant notre attention immédiate, à toute heure, il est difficile de gérer son stress.
 Coupez vos notifications quelques heures par jour et profitez-en pour faire des séances de relaxation et bien-être. C’est votre droit le plus légitime à la DE-CO-NNEC-TION.
 
 
-Dormez 7 à 8 heures
 
Pendant que vous dormez, votre cerveau crée de nouvelles voies neuronales pour vous aider à apprendre et mémoriser les informations reçues dans la journée.
 Privilégiez le sommeil « réparateur » qui permet au corps et au cerveau de récupérer ses facultés.
 
 
-Entretenez une vie sociale riche et active
 
Plus les personnes âgées sont engagées socialement avec un large réseau de connections et plus leurs fonctions cognitives demeurent élevées. De même, la solitude et l'isolement social sont reconnus comme des facteurs de baisse de santé mentale (et physique) chez les personnes du troisième âge.
 Profitez de la retraite pour (continuer) à vous épanouir, à mener vos projets, lancez-vous de nouveaux défis tels qu’apprendre une nouvelle langue ou découvrir de nouvelles passions. Essayez de garder contact, de rencontrer et échanger avec de nouvelles personnes.
 
Q8dkQv9b 400x400
Tommy Sagroun,
Est le directeur général de CogniFit, leader mondial d’applications digitales destinées à évaluer et entraîner le cerveau. La technologie brevetée et scientifiquement validée de CogniFit est créée par une équipe internationale de scientifiques qui étudient et combinent les dernières découvertes sur le cerveau avec des algorithmes intelligents. 
Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires