Quel lien entre la mémoire et les Soft Skills ?

A quelques mois du Congrès de la Mémoire, se déroulant les 7 et 8 octobre 2017, nous vous proposons de mettre en lumière le lien entre la mémoire et les Soft Skills.

Quel lien entre l'entraînement de la mémoire et le développement des Soft Skills ?

Les « Soft Skills » est un terme anglophone pour désigner les compétences transversales et comportementales. Ces dernières ne sont pas inhérentes à un domaine d'activité précis et peuvent être valorisées en cas de reconversion car transposable d'un domaine d'activité à un autre. 

Certaines soft skills apparaissent comme incontournables aux yeux des dirigeants d'entreprise : 
- Sens de l'efficacité 
-Sens de la communication 
- Flexibilité et adaptabilité 
- Sens du collectif 
- Créativité/sens de l'initiative 

 Bien sûr, d'autres soft skills viennent en complément, en fonction du domaine d'activité.

Quant à la mémoire, elle peut être définie comme l'ensemble des informations que l'on a retenu et que nous sommes en mesure de mobiliser, le plus spontanément possible quand nous en avons besoin. 

 Les deux notions peuvent être liées. En effet, plus nous mémorisons d'informations, quelles soient théoriques (formations) ou concrètes (situations d'apprentissage par l'observation/expérience), plus nos soft skills peuvent s'améliorer, car nous avons une palette plus large de connaissances. 
Le lien se vérifie dans l'autre sens également : quand nous avons la possibilité de développer nos compétences transversales, nous enregistrons des informations, dans notre mémoire que nous pourrons solliciter ultérieurement. 

Comment travailler et développer sa mémoire ?

Dans la vie quotidienne, nos souvenirs reviennent parfois grâce à des odeurs, des sons, des images, des chansons, des paysages. Bref nous avons tous de l'imagination ! C'est en se basant sur cette créativité, que les différents outils qui vont être présentés reposent. En effet, une clé essentielle de la mémoire est l'association des mots, qui, initialement, n'ont pas forcément de lien entre eux. 
La méthode des tables de rappel (ou peg system) est un outil puissant de mémorisation, utilisé par certains illusionnistes. Méthode inventée en 1651 par Henry Herdson, cette méthode permet de retenir des chiffres et des objets. Le système est basé sur la création d'associations imagées pour une meilleure mémorisation de notre cerveau. 
 Le palais de la mémoire (ou méthode des loci) et méthode des lieux sont des techniques de mémorisation consistant à utiliser mentalement un lieu que l'on connaît, par exemple une pièce de sa maison, dans lequel on aura placé les informations à retenir. Plus nous utiliserons des images mentales loufoques, plus nous mémorisons ces informations. 
 En travaillant la mémoire, nous allons donc utiliser et développer notre créativité, qui viennent renforcer nos soft skills. Les exercices de mémorisation développent notre flexibilité et notre créativité et pourront par exemple nous permettre d'être force de proposition dans notre travail. 
 A l'instar d'un artiste interprète qui prend des cours de théâtre pour améliorer son interprétation, n'oublions pas qu'en travaillant dans une pratique, nous en retirons de fait, des bénéfices dans d'autres pratiques ! Alors : bonnes pratiques !

Inscrivez-vous au Congrès de la Mémoire 2017 dès maintenant !

Cet article a été rédigé par Angélique Cointet.

Vous devez être inscrit et connecté pour pouvoir commenter !

Flux RSS des commentaires