Petits trucs de PNL pour diminuer le stress relié aux examens

Cet article est un extrait de Passion d'Apprendre Magazine (vous pouvez le télécharger intégralement et gratuitement sur ce lien : https://passiondapprendre.com/Passion_d_Apprendre/m-Magazine-magazine )
Petits trucs de PNL pour diminuer le stress relié aux examens
Plus on est stressé, moins on est apte à avoir accès à ce qu’on a étudié. Il se fait comme une coupure d’avec cette banque de mémoire pour ainsi dire. Le stress est fondamentalement une réponse à une menace mais nous entrave quand il prend trop de place au quotidien.
Que faire lors des examens
Partez avec l’idée que vous pouvez vous faire confiance, parce que vous avez étudié au mieux. Restez axé sur le résultat heureux. Trop de stress bloque l’accès à l’information dans le mental.
Vous aurez aussi plus d’inspiration. Observez vos pensées, vos scénarios mentaux. Sont-ils sources de bien-être ou comme des tourbillons délibérés ?
Visualisez-vous à l’avance en train de faire cet examen avec calme, et avec le sourire même. Ça envoie un signal de détente à l’inconscient et rend les données plus accessibles mentalement.
La programmation neurolinguistique (PNL) est un outil puissant pour déprogrammer des limitations, relâcher le stress, des peurs et des inconforts. Je m’en sers autant pour mes coachings avec les clients, que lors de mes conférences ou dans la vie de tous les jours. Si vous pouvez y avoir accès, c’est un plus.
Il peut être amusant et efficace de percevoir le stress comme un tout petit personnage qui tente de vous influencer, mais qui représente un pur fantôme de l’imagination.
Vous pouvez vous mettre une pièce de musique que vous aimez et qui vous invite à chanter et danser avant de vous rendre sur place. Le stress se dégage bien quand on le sort par le physique. Autorisez-vous à choisir de réussir de cette façon et cette nouvelle croyance vous aidera.
upload 29092020 092311 685f3
upload 29092020 092233 7d2bc

L’esprit influence le corps
Tant de gens se retrouvent avec un rhume avant un examen par exemple. Comme si cette confusion intérieure éveillée par le stress affaiblissait les résistances comme je l’explique dans mon livre « Émotions, joie de vivre et autoguérison. La conscience au-delà des maux. »
Il y a certes des influences familiales, environnementales, culturelles même, qui peuvent impacter l’individu, mais nous ne sommes pas tout ça.
En devenant attentif à nos réactions au fil des jours, en s’observant agir et réagir, on devient plus à l’écoute de soi et on se laisse moins emporter lors de situations plus stressantes. On respire, on se recentre. On se dit qu’on a fait ce qu’il fallait et dans cette création de calme, on accède aux informations apprises plus facilement.
Au jour de l’examen, vous pouvez aussi méditer, vous étirer, sautiller, rire (il y a tant de choses humoristiques sur internet), j’en ai même fait un livre qui explique le rôle du rire et de la joie sur le stress et la santé « Le mieux-être par le rire. Réveillez votre médecin intérieur. »
Plus vous prendrez plaisir à faire de votre examen une expérience parmi tant d’autres, en sachant que la confiance en votre préparation y est, en tenant compte de ces petits trucs, tout ira mieux. 
image0 656bf
Line Bolduc,
Experte en réalisation de soi, joie de vivre, relations affectives, prévention de l’épuisement, pleine conscience, bonheur au travail, communication. 25 ans d’expérience en entreprises et au sein du grand public. 

Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires