La nutrition et le cerveau

Cet article est un extrait de Passion d'Apprendre Magazine (vous pouvez le télécharger intégralement et gratuitement sur ce lien : https://passiondapprendre.com/Passion_d_Apprendre/m-Magazine-magazine )
   Le cerveau, ce grand gourmand
Le poids de notre cerveau est de moins de 2 kilos, et pourtant, occupant l’espace d’un choux-fleur, il contrôle l’entièreté de notre être. De nos fonctions vitales et essentielles, en passant par la création de nos souvenirs, nos pensées, nos émotions, nos actions et notre personnalité. Tout ce que nous sommes, vivons et pensons est contrôlé par cet organe pourtant si petit.
 
Les découvertes et recherches neuroscientifiques nous ont aidé à mieux comprendre le fonctionnement de notre cerveau et son interaction avec le reste du corps. Notre cerveau est une importante usine chimique qui orchestre une myriade de fonctions corporelles. Grâce à de puissants signaux électrochimiques, des substances telles que les neurotransmetteurs, les neuropeptides et les hormones sont libérées dans notre corps et interviennent pour activer ou désactiver différentes fonctions. On comprend donc que notre fonctionnement optimal dépend d’un équilibre intérieur, et que, pour maintenir cet équilibre, plusieurs facteurs entrent en ligne de compte.
 
Pour maintenir cet équilibre, nous devons nous assurer d’être actif physiquement et cognitivement. En effet, en étant actif physiquement, on favorise la vascularisation du cerveau et en étant actif cognitivement, on favorise la neuroplasticité, ou si vous préférez, la capacité qu’a notre cerveau à se moduler, à changer sa structure et à se régénérer. Il ne faut pas non plus minimiser l’effet du sommeil et du repos sur notre cerveau, car c’est à ce moment qu’il peut faire du « ménage », regrouper les expériences de la journée et les classer sous forme de souvenirs. En ayant une bonne hygiène de sommeil, on libère beaucoup d’espace dans notre cortex préfrontal pour laisser place à de nouveaux apprentissages.
 
 
 


 
Maintenant, regardons de plus près un élément hyper important dans le maintien de l’équilibre et de la santé de notre cerveau, soit l’alimentation. Notre cerveau est un grand gourmand, bien qu'il ne représente que 2% du poids corporel, il consomme environ 20% de nos réserves de glucose (sucre sanguin). Pour que notre cerveau soit bien nourri, il doit toujours être bien hydraté (il se compose d’ailleurs principalement d’eau) et nous devons nous assurer d’avoir une alimentation variée, riche en légumes et contenant une bonne dose de gras sains (huile d’olive, huile de coco, huile d’avocat, noix crues et poisson gras riches en omega 3) et éviter le plus possible les sucres raffinés.
 
La variété dans l’alimentation est une des clés importantes pour bien nourrir notre cerveau mais c’est aussi un facteur essentiel à nos sensations de bonne humeur. La sérotonine, un neurotransmetteur que l’on surnomme aussi l’hormone du bonheur, est produit à 95% dans notre intestin, par ce que nous mangeons. Toutefois, afin de bien remplir ses fonctions, ce précieux neurotransmetteur doit être acheminé au cerveau. Nous pourrions penser à tort qu’il entre dans le système sanguin et se rend jusqu’au cerveau pour faire son précieux travail, mais non, il en est tout autrement. Pour que la sérotonine fasse son travail d’hormone du bonheur, elle doit être acheminée à notre cerveau par un transport spécial, un « véhicule » composé de 5 acides aminés spécifiques. Ces acides aminés ne sont pas produits par notre corps, mais plutôt par la digestion de certains aliments tels que le riz entier, les bananes, le chocolat noir, les légumineuses, les légumes crucifères, les œufs, les noix et les graines. Nous comprenons alors l’importance d’avoir une alimentation saine et variée afin que cette précieuse hormone ne reste pas prisonnière dans notre intestin !
 
L’alimentation est au cœur de notre santé et de nos fonctions corporelles et vitales. Malheureusement, nous voyons trop souvent des enfants qui lèvent le nez sur leur portion de légumes et des parents qui abandonnent, après avoir épuisé toutes leurs stratégies ! Grâce aux neurosciences nous comprenons maintenant beaucoup mieux comment fonctionne le cerveau dans une telle situation. Nous savons maintenant que le cerveau, suite à un nouvel élément, active des groupes de cellules, qui créent des circuits neuronaux et enregistre toutes les expériences sous forme de souvenirs.  
Lorsque l’expérience survient de nouveau, le cerveau rappelle ce souvenir afin de dicter les actions et réactions. Ce qui est extraordinaire en soit : imaginez si nous devions constamment réapprendre à utiliser une cuiller à chaque fois que nous mangeons notre yaourt ! Sachant que le cerveau utilise la première expérience vécue comme réaction à avoir à chaque expérience similaire récurrente, nous comprenons donc l’importance de la première expérience. Alors quand vient le temps d’exposer nos enfants à la diversité alimentaire, rendons cette expérience des plus agréables. (Une petite noix de beurre sur des brocolis c’est déjà meilleur !)
 
Nous avons entre les mains une machine très complexe et extraordinairement bien réglée. Une bonne hygiène de vie et une alimentation saine nous permettront de maintenir le précieux équilibre entre notre cerveau et notre corps, afin que nous puissions vieillir en santé et en vitalité !
 
 

 
GenevieveGauthier 072web
Geneviève Gauthier,
Nutrithérapeute, coach, auteure et conférencière. Sa passion et son énergie sont contagieuses, partout où elle passe, elle donne le goût de mettre le bonheur au menu ! 
 
Sa mission : enseigner aux femmes à se connecter avec leur essence profonde afin de créer une réalité qu’elles ont envie de manifester, physiquement, psychologiquement et spirituellement
"On ne peut rien apprendre aux gens. On peut seulement les aider à découvrir qu'ils possèdent déjà en eux tout ce qui est à apprendre."   Galilée
Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires