Mind Mapping: Votre instant "T" de l’Apprentissage

Cet article est un extrait de Passion d'Apprendre Magazine (vous pouvez le télécharger intégralement et gratuitement sur ce lien : https://passiondapprendre.com/Passion_d_Apprendre/m-Magazine-magazine )
 Voyage au pays des apprentissages version Mind Mapping
Cet article traite de la valorisation des apprentissages dans les organisations. Pour quoi faire ? Pour résoudre des problèmes, pour créer plus de valeur, pour mieux travailler en équipe. Pour s'adapter à notre monde changeant. Et sur les questions qui se posent de suite: Quoi apprendre? Quelles méthodes ?
Quelles modalités pratiques ? le Mind Mapping est là pour vous épauler. Car les Cartes activent à la fois le jeu, l'expérimentation, l'investigation, l'exploration, l'écoute, la révision, la (re)formulation. Et voici comment cela fonctionne. 
1- L'Analytique Pour Mieux Se Relier A La Source.
Le traitement analytique, systématique, va analyser avec attention le contenu de l'information. Il mobilise la vue arborescente portée par la Carte. Il divise le savoir en sous-parties, jusqu'aux composants de base de la connaissance. Des savoirs plutôt "durs", froids, coupés de nos émotions. 
Même s'il nous est familier, ce mode mérite d’être examiné.
Il faut déjà accorder de l'importance au sujet pour soi-même. Il faut la compétence associée, afin de renforcer cette motivation. La connaissance peut alors s’enraciner. Le mouvement est vertical, en profondeur. La Carte Mentale le permet. Elle apporte une fluidité appréciée dans cette circulation descendante, là où une forte énergie cognitive est souvent mobilisée.
C'est l'approche classique, très largement répandue dans nos enseignements. Pour la pousser plus loin, il est possible de la bonifier avec quelques habitudes bienvenues :
•Anticipation: penser à ce qui est "devant",
•Vue critique: questionner les informations,
•Interprétation: repérer pattern et motifs,
•Décision: exploiter ces données pour agir.

 2- L'heuristique pour l'exploration joyeuse des idées.
Le traitement heuristique s’adresse aux explorateurs nés que nous sommes tous. Nos habiletés à associer "à priori" sont immenses. La plasticité cérébrale, le mouvement et l'énergie qui vont avec nous entraînent. Je développe un peu plus ce point moins souvent abordé. 
C'est un traitement plus rapide que le précédent. Un mode de perception plus immédiat: instinctif, associatif, silencieux et plus "intérieur". Très souple, il manipule hypothèses et modèles dans ce processus. Ils fixent le cadre, avec quelques règles de base.
Par exemple, cette Carte qui aide à la formulation pour saisir les besoins des clients est d'une puissance absolue. 
On joue à « faire comme si » le client avait la parole pour décrire son histoire incarnée, et en mouvement. La Carte formule, formalise, et sonde des "moments clients". Après consolidation, on peut transcender le modèle, mais on sera passé collectivement à un niveau supérieur de l'apprendre.
Ces "Cartes Modèles" sont des raccourcis issus de l'expérience et des pratiques sociales. Souvent inconscients. Ce traitement "de surface" porte aussi des ancrages émotionnels puissants, parfois plus souterrains.
Le Mind Mapping, pratiqué seul et en groupe, fait prendre conscience de ces heuristiques utilisées. Parfois il les remet en cause pour pivoter sur un contexte différent. Une forme avancée d'apprentissage, très en phase avec la complexité et les turbulences de nos sociétés.
Le passage par ce type de Carte rend les apprentissages 100% situés. Les décisions plus justes, au sens mieux assumées. Je sors de l’illusion d’une l'action éclairée, qui n'est souvent que réactive. Je prends en compte une situation globale.


3- Mind Mapping pour l'Équilibre Des Savoirs Agissants.
Le Mind Mapping qui traduit en image et en mots est une forme aboutie de la pensée globale. Une conscience augmentée, qui va chercher le monde. Le questionne, pour mieux le transformer. Un apprentissage en rhizome. Pas de schéma rigide préconfiguré, mais une trajectoire en lien avec la raison d’être, la mission et les objectifs des projets.
Avec les Cartes Mentales, comprendre veut dire inclure et devenir plus vaste. Aller vers l'autre. Une source infinie d'apprentissage. Ce territoire comprend aussi des "trous d'informations" qu’il faut détecter : « Je sais que je ne sais pas ». Souvent aussi déterminant que les savoirs formels déjà acquis. 
L'apprenant se connecte à des connaissances plus profondes et en contexte.
La carte Mentale soutien l'ancrage mémoriel, du fait de la variété des sens activés. Elle peut inclure des codes couleurs indiquant le potentiel d'influence sur les sujets. Les apprentissages seront choisis selon l'impact que je peux avoir sur chaque thème. Priorité à l’action.

4- Un formateur Mind Mapping qui dit la liberté de penser.
La simplicité est le tremplin du succès. Mais rien n'est simple dans cette mise en oeuvre. Avec la pratique des Cartes, le formateur peut installer un environnement soutenant. Une guidance en continu. Un objectif bien plus ambitieux qu'une simple Carte de brainstorming. On recherche ici l'engagement et des stratégies plus intégratives.
Pour la partie plus opérationnelle, le Mind Mapping est une aide pour caler un scénario pédagogique. 
Ses objectifs généraux, ses ressources, son découpage en séquences et leurs objectifs et moyens pédagogiques.
Quelques exemples :
•Une Carte « Brise Glace » pour lancer une dynamique de groupe,
•Une Carte « Connaissances Présentes » des apprenants. Décrire avant de Construire. Faire des liens, aller plus loin sur des savoirs contingents et situations d'usage variées.
•Une Carte « Prise De Notes » sur des nouveaux concepts. Exposée ensuite au groupe par un apprenant. Ou résumer avec une Carte les apports de la session précédente.
Le formateur (et plus tard les apprenants) joue avec les objets de l'apprentissage. Les Cartes Mentales gagnent à s'associer avec d'autres pratiques visuelles dont les Cartes Conceptuelles.

Pour des apprentissages à base d'argumentation, et des propositions de type: concept/nom ➜ relation/verbe ➜ concept/nom. 

Très efficace aussi pour l'évaluation des connaissances. Le formateur détecte ces moments clés dans lequel l'apprenant devient capable, pour une connaissance donnée, de passer d'un contexte à l'autre. C’est une occasion unique de feed-back, d’une marque de confiance issue de ce passage de seuil. Le formateur qui utilise les Cartes va réhabiliter le statut essentiel de l'erreur. La Carte connaît toujours plusieurs cadrages, refontes, versions. C’est admis, c’est normal. « Tu t’es trompé : Quelle chance ! Une occasion unique d’apprendre ».

5- Des apprenants avec des cartes maîtresses en main.
L'apprenant est poussé à formuler ce qu'il sait déjà. Ce qui est là. Connaissances formelles et implicites émergent avec les différents types de mémoires activés. Le visuel pousse à identifier formes, pattern, et absences... les fameuses images mentales. Un apprentissage qui vise le contingent pour mieux décloisonner. Les apprenants progressent sur fond de "Que Sais-je ? ", et aussi "Que puis-je faire avec cela ? ".
Le travail avec les Cartes pose cette question clé: J'accepte (le formateur est en soutient) que ce que je vais découvrir peut remettre en question - contredire mes croyances et hypothèses. Mais je choisis de "challenger" mes propres savoirs. La condition pour grandir.
Et pour cela "Je me fais confiance". Je mise sur ma capacité à intégrer de nouveaux savoirs, dès lors que je leur accorde un sens par rapport à mes projets: réussir mon diplôme, pousser mon expertise, faire gagner l'équipe projet.
L'apprenant devient le narrateur, le metteur en scène, de ses apprentissages et succès à venir. Il veut du Sens. Pas juste retenir des séries de faits et d'informations afin de les régurgiter ensuite. 
Dans l'entreprise, cette confiance permet aux équipes de penser de l'extérieur vers l'intérieur. Comment devancer les concurrents, là où les clients nous attendent ? Comment offrir encore plus de ce que nous faisons de mieux ? Des itérations répétées et en équipe. Alternances de "In" pour ressentir et voir de l'intérieur, et de "Out" pour ancrer et capitaliser. En révisant ses Cartes, en les présentant aux autres.
Les Cartes peuvent aussi intégrer des "Résultats", pour comparer des approches, des méthodes. Les apprentissages s’amplifient. Les équipes se mettent à l'écoute des leçons des projets. Mélanges de règles, de connaissances prescrites, de (re)cadrages successifs, de savoirs sociaux en actes.

Image4 c54f5
Denys LEVASSORT, 
Fondateur - animateur du site Mind-Mapping-Decision.com, Denys est depuis +15 ans, formateur en Mind Mapping et en Info-Décision. Rôdé aux missions de Knowledge Management, de Veille stratégique, il défend un Mind Mapping au service de la valorisation des talents individuels et des projets. Une brique de votre Système d’Information. 

« Le contraire d’une vérité triviale est une erreur stupide. Le contraire d’une vérité profonde est une autre vérité profonde »,Niels BOHR
Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires