Apprendre à dessiner n'est pas une question de don, mais de pédagogie et de pratique.

Cet article est un extrait de Passion d'Apprendre Magazine (vous pouvez le télécharger intégralement et gratuitement sur ce lien : https://passiondapprendre.com/Passion_d_Apprendre/m-Magazine-magazine )
Tout le monde ne deviendra pas Rembrandt, mais chacun peut acquérir la technique du dessin.
Le don : la formidable excuse pour ne jamais essayer
L'objection du don est une bien belle excuse pour ne jamais commencer à apprendre le dessin. De plus, il y a une grande confusion entre le don et les résultats issus de la pratique. Souvent une maman trouve son enfant doué en dessin et imagine que c'est grâce à ce don qu'il dessine beaucoup. Mais c'est au contraire parce qu'il dessine beaucoup qu'il obtient des résultats probants. Plutôt que d'invoquer un hypothétique don, il serait bien plus juste de parler d'attirance, de goût, d'envie, de sensibilité.
Les uns sont plus attirés par le dessin que par le football, et il se trouve, qu'après des heures de pratique ils dessinent bien mieux que ceux qui ont couru toute la journée derrière un ballon. C'est logique !
Faut-il un don pour apprendre à marcher ?
Dieu merci, non ! Si tout le monde croyait à un tel leurre, nous serions un peuple rampant. Très peu de gens oseraient se lever, faire le premier pas, tomber inévitablement, se relever, retomber et se relever à nouveau jusqu'à atteindre l'équilibre. 
Or, il est bien plus périlleux d'apprendre à marcher que d'apprendre à dessiner, et tous les parents veulent que leur enfant marche car il leur est évident qu'il finira par y arriver.
Que dire des peintres à la bouche ?
Y aurait-il un don qui permet à certains de peindre à la bouche ou avec le pied ? Qui oserait affirmer à une telle personne que ses efforts n'y sont pour rien et que ses résultats ne sont dus qu'à une bénédiction venue du ciel ?

Méthode + pratique = résultats
Cette petite opération s'avère toujours vraie. Quand l'apprentissage du dessin est enseigné avec pédagogie, en respectant des étapes progressives, quand on y ajoute une réelle envie d'apprendre et une pratique régulière, on obtient forcément des résultats. Ces résultats seront plus ou moins rapides en fonction de la pratique qui sera consacrée aux exercices. A vrai dire, en 25 ans d'enseignement du dessin à des adultes débutants, je n'ai jamais constaté aucun échec en appliquant cette recette. Bien sûr, certains avancent plus vite que d'autres car ils ont développé un sens de l'observation plus aigu que les autres au cours de leur vie, mais ils sont très vite rattrapés, voire dépassés par ceux qui avancent lentement dans une pratique constante. Souvenez-vous du lièvre et de la tortue !


Le lâcher prise

Pour obtenir des résultats encore plus rapide, il est indispensable de réinventer notre notion d'apprentissage pour intégrer plusieurs concepts essentiels :
• On apprend beaucoup plus facilement avec du plaisir qu'avec de la souffrance.
• Si on réitère ce que l'on sait déjà, on n'apprend rien ou peu. Il faut donc accepter de se mettre un peu en difficulté, oser des techniques nouvelles, savoir remettre en question ce que l'on sait.
• Pour apprendre, il faut également accepter de se tromper souvent. Si on ne se trompe pas, c'est que l'on sait déjà faire. Donc, on n'apprend plus rien.

Peut-on apprendre sur Internet ?
Oui bien sûr ! L'immense avantage d'Internet est que l'on peut apprendre à son rythme, à l'heure et au jour que l'on a choisi, et qu'on peut revenir autant de fois que nécessaire sur un cours qui n'a pas été compris ou intégré. Le e-learning (apprentissage en ligne) devient donc le compagnon idéal pour apprendre à dessiner en toute liberté. Dans ma méthode pour réussir facilement à dessiner, je montre comment tout le monde peut apprendre le dessin en ligne sans le moindre don.
 
En conclusion
Laissons tomber nos vieilles croyances. Si nous avons envie d'apprendre à dessiner, il suffit d'allier pédagogie, pratique et plaisir, une combinaison efficace qu'ont appliqué bons nombres d'artistes au fil des siècles.
fhoto C Delvalle
Christophe Delvallé,
25 ans d'enseignement du dessin et de la créativité dans mon propre atelier.
Enseignement du dessin et de la créativité à l'Ecole Supérieure des Métiers de l'Image de Bordeaux (ESMI).
Méta Coach certifié
Maître Praticien en Programmation Neuro Linguistique (PNL)
Praticien en Hypnose Ericksonienne
Praticien en Neuro Sémantique
Formation poussée en Ennéagramme





« Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait. »
Mark Twain


Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires