Comment écrire un livre efficacement?

Cet article est un extrait de Passion d'Apprendre Magazine (vous pouvez le télécharger intégralement et gratuitement sur ce lien : https://passiondapprendre.com/Passion_d_Apprendre/m-Magazine-magazine )

Comment écrire un livre efficacement?

Cultiver des idées, semer des mots, récolter le succès : la recette pour écrire vite et sans page blanche.
Ça fait des mois, voire des années que Thot te titille. Tu as des mots plein la tête, plein les doigts, sur le bout de la langue, tout ça brasse, mouline, t’empêche de dormir et parfois de manger. Tu es envahi, ensorcelé, les idées fusent, se poursuivent, se cognent, se blessent et viennent s’écraser sur le plancher de ton âme. Jamais ces mots ne franchissent la barrière de ta peau, jamais ils n’atterrissent sur ton plus beau carnet ou le fond blanc de ton écran…
Pire, un jour tu t’y mets, mais ce jour-là, la page reste blanche, le curseur clignote, martelant le passage du temps …
Tu veux écrire, mais rien ne vient.
Et pourtant, ce n’est pas un mauvais sort, ni une malédiction. Écrire, c’est une question d’un brin de talent, un peu de technique et beaucoup de pratique.
Quand les mots se bousculent, c’est que tu as des idées. Tout part de là : de quoi vas-tu parler ? « Ben, de plein de choses… » Ben non, ça n’ira pas. La première étape, c’est de sélectionner une idée. Si tu en as trop, note-les, garde-les bien au chaud pour ton prochain livre. Là maintenant, il faut commencer par le début. Mais le début n’est pas forcément ce que tu penses.
Donc tu as une idée. Est-ce le début de la saga du siècle ? ou la prochaine bible du jardinage ?
La saga du siècle, ce sera pour plus tard, mais la bible du jardinage, c’est faisable assez rapidement… Tu as pour religion les brins d’herbe, et tu n’es pas seul. Tu le sais parce que tu as cherché sur ton moteur de recherche favori et l’expression « guide du jardinage » t’a ramené pas moins de 66 millions de résultats. Il semble que le jardinage intéresse quelques personnes…
Si tu écris un livre, un guide pratique dans ce cas, tu veux savoir si tu as une audience potentielle. « Oui, mais tout a été dit… » Évidemment, beaucoup de choses ont été écrites, mais c’est sûr, tu préfères qu’il y ait un large public avant de te lancer dans l’aventure, sans quoi, qui lira ton précieux guide ?
Donc il y a de l’intérêt. Mais le jardinage, c’est vaste comme le parc du château de Versailles, alors de quoi vas-tu parler ? De la taille des buis en forme de couronne royale ou de la culture des tomates sans engrais ?

Une autre petite recherche sur les tomates et la permaculture te donne « seulement » 446 000 résultats, c’est donc un sujet qui a un énorme succès, tout en étant déjà beaucoup plus ciblé que le jardinage en général. D’ailleurs, une grande librairie électronique propose plus d’une centaine de livres sur le même thème. Ça y est, tu as trouvé. Tu vas t’attaquer aux tomates en permaculture.
Voilà, après quelques recherches, tu as rapidement délimité ton sujet. Le fait que tes recherches donnent un nombre important de résultats prouve que cela répond à un centre d’intérêt et tout ce que tu peux lire et entendre, spécialement en ces temps de crise sanitaire, démontre qu’il y a un vrai besoin de retour à une alimentation naturelle. D’ailleurs le filleul du frère de ton voisin, qui a profité du confinement pour transformer la moitié du jardin parental en potager, cherche des informations, se demande pourquoi certaines espèces se développent sans crier gare, tandis que d’autres ne passent pas le stade de la fleur (oui, les fruits sont d’abord des fleurs, c’est fou, non ?)
Maintenant tu en es certain, ton guide répondra à un besoin, ce sera un condensé de solutions pratiques, tu le jures !
Tu décides d’ailleurs de t’adresser plutôt à des jeunes, toute cette frange dans la vingtaine ou la trentaine, les fameux « millenials » qui transformeront le monde. Ils n’ont plus les mêmes envies que leurs aînés élevés dans l’opulence des années 80 ou 90, ils ne courent pas après les biens matériels, ils cherchent à être plus proches de la nature et même parfois à être indépendants de la grande distribution, voire des commerces en général. Ce sera donc ton public cible et tu y mettras un peu d’humour et de dérision. C’est sérieux l’alimentation, mais parlons-en d’un ton léger…
Alors, ce guide de la culture des tomates, de quoi va-t-il parler précisément ? Parce que les tomates, c’est encore un océan d’information potentiel… En vrac, tu aimerais aborder les différentes espèces de tomates, peut-être certaines qui sont plus rares, anciennes, presque oubliées ; tu pourrais faire une recherche pour savoir s’il y en a de plus résistantes que d’autres, lesquelles ont le plus de goût ou comment elles s’adaptent aux différents climats… Et la permaculture, quels en sont les grands principes ? Quelles sont les plantes qui s’associent le mieux avec les tomates, les protègent des nuisibles ? Incroyable, tu découvres que le basilic est très efficace pour couvrir le pied de la plante. Dans l’assiette, les deux ensemble, c’est top et même déjà en terre ! Comme quoi, les choses sont bien faites… Quoi d’autre ? L’arrosage, comment enrichir la terre…
Bon, tu te dis maintenant que tu vas devoir faire un mind map parce que ça part dans tous les sens. Ça va te permettre de structurer toutes les idées, parce que là, tu viens d’en faire une liste et tu ne sais plus par quel bout la prendre.
Quelques minutes plus tard…
Voilà, il ne t’a pas fallu des heures, le mind map a éclairci les choses très rapidement, tu vois comment agencer les idées, ton plan s’est dessiné devant toi. Le mind map a aussi mis en lumière les zones d’ombres. Tu as encore des informations à chercher. Tes blogs favoris t’éclaireront et tu vas t’inspirer de quelques livres. Justement tu en as retrouvé un qui appartenait à ta grand-mère, c’est un petit bijou de pages aux coins déchirés, aux illustrations surannées et au ton complètement désuet, mais c’est un trésor d’information. Quoi, on va t’accuser de plagiat ? Que nenni ! Ta cible, ce sont les millenials et tu t’attelles à un sujet bien en vogue, adapté aux conditions actuelles, il faut bien prendre l’inspiration quelque part.
D’ailleurs, la grande majorité des auteurs te le diront, il faut s’inspirer de nos prédécesseurs, tout en utilisant des ressources variées. Ce que tu as sous la main : tu as déjà lu plusieurs livres sur la question, tu hantes les blogs et autres sites bien alimentés. Il n’y aura pas de copié-collé, ce sera une compilation d’information, à ta sauce (tomate… hahaha J ) L’idéal étant d’en savoir suffisamment pour écrire sans consulter tes sources, de façon à écrire un texte totalement neuf, et puis bien entendu de vérifier l’information en les reconsultant par après.
Après avoir défini la structure de ton livre et élargi tes connaissances, te voilà prêt à écrire le texte et là, c’est simple, il ne te reste plus qu’à remplir les différentes sections de ton plan. Oui, je dis bien « plus qu’à », parce qu’en fait le gros du travail c’est de rechercher l’information, délimiter le sujet, structurer le livre. On croit souvent qu’il faut se mettre devant son ordinateur et commencer à écrire directement. C’est là que ça coince en général. Pour pouvoir commencer facilement, il faut déterminer un but, fixer un objectif, connaître la fin de l’histoire, sinon, je te connais, tu t’en iras par les chemins buissonniers, voir s’il n’y a pas quelques tomates sauvages qui se cachent derrière une haie… et je ne sais pas du tout à quelle heure tu seras rentré pour continuer l’écriture de ton livre…
 
CdeKemmeter2020
Caroline de Kemmeter,
Coach en écriture.
J’aide les personnes à écrire leur légende personnelle, un guide pratique, une fiction… Je guide, je travaille « à quatre mains », j’écris « à place de », au choix!

« Quoi que tu rêves d'entreprendre, commence-le. L'audace a du génie, du pouvoir, de la magie. »  Goethe
Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires