Comment rebondir pour relever nos défis de cette nouvelle année ?

Cet article est un extrait de Passion d'Apprendre Magazine (vous pouvez le télécharger intégralement et gratuitement sur ce lien : https://passiondapprendre.com/Passion_d_Apprendre/m-Magazine-magazine )

Comment rebondir pour relever nos défis de cette nouvelle année ?

En ce présent anxiogène et futur incertain, nous avons besoin de prendre appui sur nos ressources personnelles sans nous laisser entraîner par la morosité ambiante. Si nous ne sommes pas égaux sur notre capacité à rebondir dans des situations difficiles, il est possible pour chacun d’entre nous de développer les aptitudes à dépasser les récentes épreuves. En vue d’initier l’élan de résilience indispensable pour relever les défis de demain, je vous propose de découvrir quelques clefs enseignées en psychologie positive, illustrées par ma propre expérience.
Clef N°1 : Du stress ton allié tu feras
Loin de nier le stress nourri par les conditions difficiles actuelles, je vous propose au contraire de vous l’approprier pour qu’il devienne une aide et non un blocage. Une jeune scientifique de Stanford, Kelly McGonigal  a mis en évidence que nous nous affaiblissons en nous considérant inapte à gérer une situation. Elle démontre à l’inverse que lorsque nous envisageons une situation difficile comme un challenge à relever, nous mobilisons pleinement nos ressources à tel point que nous obtenons de meilleurs résultats. Donc vive le stress, à vous d’en faire votre meilleur allié face à l’adversité.
Clef N°2 : Tes émotions tu maitriseras
Nos ressentis sont issus de nos pensées, notre état dépend de notre entrainement à porter plus souvent notre regard sur les sources d’émotions agréables que désagréables. Ainsi Barbara Fredrickson a-t-elle établi sa théorie de l’ouverture et de la construction (Broaden and Build Theory) après avoir mené des enquêtes sur la résilience à la suite des attentats du 11 septembre 2001.  La chercheuse nous démontre combien les personnes focalisées sur la catastrophe restent dans un état émotionnel négatif qui conduit inexorablement à l’inertie voire à la dépression alors que les personnes qui restent en capacité de vivre des émotions agréables même bénignes conservent leur aptitude à vivre de manière satisfaisante. Même si nos sorties sont limitées, nos outils nous permettent de rester connectés au monde. Pour ma part j’ai choisi de consulter modérément les informations sur la situation actuelle et les plus objectives possibles. Mes occupations personnelles se portent plus à lire ou consulter des œuvres intéressantes et comiques plus qu’anxiogènes sans oublier de prendre du temps de partage conscient et agréable avec mes proches.


Clef N°3 : Le mode Spock tu adopteras
Parmi les sources d’émotions désagréables nous pouvons évincer nos peurs imaginaires en regardant simplement la réalité en face avec le plus d'objectivité possible. C’est ainsi qu’effrayé par les annulations en cascade qui menaçaient de diminuer considérablement mes revenus, j'ai stoppé mes sombres idées de banqueroute personnelle en retournant ma veste de l’angoisse du coté vérité. En posant les chiffres réels de mes réserves, des économies possibles et aides proposées aux entrepreneurs, j’ai constaté que je disposais de près d’une année sans risque de me retrouver à la rue. Ce délai se révélant largement suffisant pour me renouveler et préparer les activités que je ne m’étais pas donné le temps de développer. J’ai conscience que bon nombre de personnes n’ont pas tel privilège, pour autant cette même démarche clairvoyante offre à chacun l’occasion de diminuer un état dépressif latent pour s’ouvrir aux opportunités sur un temps mesuré.
Clef n°4 : Sur tes forces tu t’appuieras
De l’objectivité sur la situation, passons à la conscience de nos aptitudes. J’ai repris confiance en ma capacité de rebondir en cette période particulière en retrouvant sur le site viacharacter.org la précieuse liste de mes forces personnelles. Ce site offre gratuitement à tout internaute la possibilité d’identifier parmi les 24 forces universelles relevées par Martin Seligman et Christopher Peterson, ce qu’ils nomment notre signature de caractère correspondant à nos cinq principales aptitudes à être performant au moindre effort. Armé de la conscience de mes forces j’ai profité de la pléthore d’offres sur le net pour me former sur la résilience et à l’usage d’outils à distance. J’ai pu me lancer dans l’aventure des animations à distance bénéficiant de l’indulgence des participants. Ces expériences ont permis de transformer avec succès mes interventions présentielles et d’actualiser mon champ de compétence, retrouvant une part d’activité tout en restant en accord avec ce qui donne sens à ma vie : « contribuer au bien-être pour tous ». Ce résultat n’est pas le fruit de la chance, comme le démontre Richard Wiseman les personnes chanceuses ne sont pas des élus sur les berceaux desquels se sont penchés de bonnes fées, mais plus pragmatiquement ce sont des personnes qui ont la capacité de garder la tête haute et les yeux ouvert au monde saisissant ainsi les nombreuses opportunités que nous offre notre environnement. Cette aptitude est accessible à chacun d’entre vous, si vous acceptez d’envisager vos problèmes comme des défis, les solutions se dessineront et votre entourage aura à cœur de vous aider.
Clef N°5 : de vraies relations tu tisseras
Ce dernier point, l’aide à autrui, mérite que l’on s’y arrête. De toutes les dimensions de la psychologie positive, la relation aux autres est le levier estimé le plus important pour cultiver à long terme notre bien-être. Une étude de 75 ans réalisée successivement par quatre équipes de chercheurs de la prestigieuse université de Harvard[iv] a révélé que le facteur commun aux personnes ayant eu une longue vie heureuse est la qualité des relations qu’ils avaient entretenus tout au long de leur vie, qu’ils soient issus de milieu favorisé ou non.
Lors de la première vague j’ai bénéficié de cet atout alors que je me trouvais en période de deuil, mes proches ont été si chaleureusement et activement présent malgré leurs propres difficultés, que je peux aujourd’hui leur exprimer ma profonde gratitude pour m’avoir évité le profond désespoir dans lequel je risquais de glisser, mes habituels rituels n’étant plus efficients pour me relever de cette épreuve. Ainsi j’ai pu reprendre pied et m’activer progressivement sur des activités personnelles et professionnelles qui m’ont permis de remonter la pente. Cette épreuve me conduit aujourd’hui à me rendre disponible aux autres, proches ou connaissances, avec d’autant plus de ferveur et bienveillance. Bien sûr, je ne peux vous souhaiter une telle expérience. En revanche, en prenant simplement contact avec des proches, vous pourrez vous préoccuper de leur propre état en étant vigilant à échanger sur des projets à venir, des expériences actuelles ou passées enthousiasmantes et entretenir mutuellement le sentiment que la vie nous apporte aussi de bons moments.
Clef N°6 : ton flow tu libéreras
Cette pratique, l’adoption d’activités épanouissantes, fut en réalité pour moi la première expérimentation de la psychologie positive. J’ai amorcé mon chemin de la science du bonheur, il y a près de cinq ans, alors que je me trouvais en doute sur mes capacités, j’appliquais dès sa lecture les enseignements de l’un des fondateurs de la psychologie positive, Mihaly Csitzenmihalyi. Son propos est de nous engager dans des défis à la hauteur de nos capacités, lesquelles nous procure du bien-être car elles mobilisent nos ressources en apportant des succès tout en nous faisant oublier nos soucis. Ainsi nous atteignons cet état d’expérience optimale appelé le « flow ». Inspiré par cela je me suis inscrit à des activités (théâtre impro, méditation, yoga, …) qui m’ont permis de retrouver rapidement une belle énergie et sortir de mon état noir. Je le vis tout autant lorsque je suis complétement absorbé dans mes animations de formation et conférences. A chacun ses activités flow perso ou pro, l’essentiel est qu’elles nous mettent dans un état de complète concentration, qui nous challenge. Pas trop sinon ce serait l’angoisse, et suffisamment, sinon ce serait l’ennui. En période de confinement bien que privé d’un certain nombre d’activités de loisir il vous reste la possibilité de transformer certaines activités courantes voire rébarbatives en flow, ce que j’ai découvert par exemple avec la cuisine. Ce peut être aussi par des activités en groupe comme en témoignait un client qui a ressorti les jeux de société que toute sa famille est enthousiaste à partager.


photo 07c24
Bruno Adler,
Se présente en libérateur d’énergie, convaincu que le développement des personnes et organisations passe par la révélation de leurs ressources et leur mise en œuvre consciente.
Consultant, formateur et coach, il intervient auprès d’entreprises, universités, collèges, ou en milieu pénitentiaire sur la communication interpersonnelle, le mieux-être et la performance optimale. Il est également auteur de plusieurs ouvrages en développement personnel.
Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires