Apprendre à apprendre : une compétence indispensable au XXIème siècle

Les nouvelles technologies ont profondément bouleversés notre cadre économique et ont engendrés de nouveaux paradigmes sur le marché du travail. De ce fait, la compétence d'apprendre à apprendre devient indispensable !

Changement du contexte économique et nécessité d'acquisition de nouvelles compétences

Désormais, le temps où le salarié faisait toute sa carrière dans la même entreprise est révolu, et les changements d'orientation professionnels ont le vent en poupe ! A cela, s'ajoute un autre paramètre : l'ambition, notamment chez les jeunes, de prendre plaisir au travail, et de trouver un sens à sa carrière. 

Voici quelques chiffres : 
Dans un rapport du cabinet Roland Berger Strategy Consultants, le cabinet affirme que : 
- 42% des métiers seront automatisables d’ici 20 ans 
- D'ici 2025, 3 millions d’emplois risquent d’être détruits en France par la digitalisation de l’économie. 

En effet, les nouvelles technologies ont eu pour effet la destruction de certains emplois ainsi que la création d'autres métiers. 
Selon l'INSEE, un actif entrant sur le marché du travail changera en moyenne 4,5 fois d'employeur. 
 Selon l'enquête menée par Opinion Way et l'AFPA : 74 % des salariés ont déjà envisagé de changer de vie et 60 % des actifs l'ont déjà fait ! 

Dans cette nouvelle modélisation du marché du travail, émerge le besoin pour tout actif d'avoir des compétences nouvelles. En vue de la diversité des carrières actuelles et d'une société où tout évolue très rapidement, il est nécessaire de devoir se réactualiser, apprendre, se former pour mieux s'adapter à ces changements. Ainsi, la compétence d'apprendre à apprendre devient cruciale.

Comment acquérir et développer la compétence d'apprendre à apprendre ?

Tout d'abord, afin de mieux s'adapter aux changements professionnels que nous pouvons vivre, que cela par choix ou de manière plus imposée, il est important d'être attentif aux enseignements que l'on peut avoir dans notre vie. Enseignements qui peuvent provenir de notre perception sur nous-mêmes ou bien dans nos interactions avec autrui, ou encore dans les connaissances que l'on peut observer dans la vie de ceux qui nous entourent. 

Pour pouvoir mieux évoluer et nous permettre de mieux s'adapter aux changements, voici quelques exemples de questionnements à avoir : 
 - Suis-je plus efficace le matin, l'après-midi, le soir ? 
- Quels sont mes besoins : être au contact des autres, travailler en autonomie, apprendre tous les jours, travailler de manière manuelle, ai-je besoin de faire plusieurs tâches simultanément, me concentrer sur une seule… ? 

Ces réflexions ont pour objectif de mieux se connaître pour ainsi mieux actionner les leviers d'efficacité et de performance, et également de bien-être ! 
D'autre part, une qualité importante est la curiosité, le fait de s'ouvrir aux connaissances extérieures à notre environnement, notamment par des vidéos Youtube, des vidéos, des conférences nous permettant de développer nos soft skills. Cela peut être aussi par le biais d'ouvrages et de formations. Jérôme Hoarau propose dans la vidéo de définir une liste de 20 livres dont on a le plus besoin pour atteindre nos objectifs. La liste établie, établissez des priorités. Cette liste a l'intérêt de définir des objectifs précis ainsi qu'un plan d'actions pour y parvenir et un ordre progressif. Nous pouvons y rajouter des dates échéances pour chaque étape. 

Pour bénéficier d'informations sur comment développer les soft skills et des techniques permettant d'apprendre plus efficacement et ainsi maximiser les possibilités d'évolution, nous vous invitons à vous inscrire au Congrès de la mémoire, qui aura lieu les 7 et 8 octobre 2017 ! 

Inscrivez-vous au Congrès de la Mémoire

Cet article a été rédigé par Angélique Cointet.

Vous devez être inscrit et connecté pour pouvoir commenter !

Flux RSS des commentaires